Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Actualités
Calendrier d'événements
revenez à la page précédente

15 octobre 2007

Communiqué de presse

Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens intronise les lauréats de 2007  

OTTAWA, le 15 octobre 2007 – Le train de la Confédération, qui présentait diverses expositions et a traversé le Canada durant l’année du centenaire, en 1967, en faisant entendre son klaxon « Ô Canada », fait partie des lauréats de cette année du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens. Le Temple a pour mission de souligner la contribution de héros, de technologies, de leaders et de communautés au secteur ferroviaire canadien.

Donald Bain, un auteur de Calgary, et Nicholas Morant, photographe du Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP), comptent aussi parmi les lauréats de cette année. Les ingénieurs civils ayant oeuvré dans le secteur ferroviaire, représentés par feu J.E. Schwitzer du CFCP et un retraité du CN, Ron Bailey, d’Edmonton, sont également honorés pour leurs exploits techniques, réalisés dans un climat rude et en terrain accidenté. Par ailleurs, Ville Mont-Royal, au Québec, a été créée comme cité modèle par le Chemin de fer Canadien du Nord, prédécesseur du CN, pour financer la construction du tunnel encore utilisé de nos jours par les trains de banlieue, qui emmènent les voyageurs à la gare Centrale, au centre-ville de Montréal.

« Les lauréats de cette année font ressortir l’importante contribution de certaines personnes et initiatives à la croissance du secteur ferroviaire et à la prospérité du Canada, a déclaré Les Kozma, directeur et président du Conseil d’administration du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens. Sans de telles contributions, notre secteur d’activité ne serait jamais parvenu à son niveau de développement actuel. »

Voici les lauréats du Temple de la renommée 2007, par catégorie :

Technologie : Le train de la Confédération – Au matin du jour de l’An 1967, une cérémonie a eu lieu à la nouvelle gare d’Ottawa, quelques heures après que le premier ministre Lester B. Pearson eut allumé la Flamme du Centenaire sur la Colline du Parlement, la veille à minuit, pour marquer le début de la commémoration nationale du centenaire de la nation. Madame Pauline Vanier, au nom de son mari, le gouverneur général Georges Vanier, a inauguré le train de la Confédération en souhaitant qu’il permette aux Canadiens de se rappeler leur histoire durant cette année de célébrations.

Le train comprenait une locomotive diesel et huit voitures-coaches prêtées par la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada. Les faces extérieures des voitures étaient recouvertes de panneaux ayant subi un traitement graphique supérieur. La locomotive arborait à l’avant, sous son phare, le logo du centenaire, et son klaxon faisait entendre les quatre premières notes du « Ô Canada ». Le train a fait sa première apparition publique à Victoria, le 9 janvier. Il a traversé le pays et atteint la côte de l’Atlantique en Nouvelle-Écosse au mois d’octobre, avant de terminer son périple à Montréal le soir du 5 décembre.

Entre-temps, il avait fait des arrêts dans quelque 60 villes et villages, et reçu des centaines de milliers de visiteurs canadiens. Le train de la Confédération a été financé par le gouvernement du Canada par l’intermédiaire de la Commission du Centenaire. L’initiative relevait du secrétaire d’État. Le projet a été mis sur pied et coordonné par la Commission des expositions du gouvernement canadien, un organisme faisant partie du ministère du Commerce.

Leaders : Les ingénieurs civils ferroviaires – Cette catégorie est représentée par feu J.E. Schwitzer, du Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP), et par un retraité du CN, Ron M. Bailey, d’Edmonton : compte tenu de leur rôle essentiel dans le passé, le présent et l’avenir du rail, les ingénieurs civils qui ont travaillé sur le réseau ferré canadien ont apporté une contribution inestimable non seulement au secteur ferroviaire, mais au pays tout entier. Des travaux historiques, tels que la construction des célèbres tunnels hélicoïdaux du CFCP et la ligne transcontinentale du Grand Trunk Pacific – devenu le CN – témoignent de l’héritage que nous ont laissé ces ingénieurs. Des programmes d’ingénierie modernes, tels que ceux menés par M. Bailey pour le compte du CN durant les années 1980, ont assuré le maintien de la capacité et de l’efficacité du réseau des chemins de fer, qui connaissent aujourd’hui un essor considérable.

Héros : Nicholas Morant – Son nom est associé au CFCP. Il est connu dans tout le Canada et ailleurs dans le monde pour ses photographies illustrant les chemins de fer et les activités commerciales connexes. Il était le photographe attitré du CFCP. Au cours de sa carrière échelonnée sur 50 ans, il a connu la Crise de 1929, la Deuxième Guerre mondiale, la guerre froide, la fin de l’ère de la vapeur et la fin du service voyageurs de l’entreprise.

Pendant 44 ans, feu M. Morant a sillonné le pays à bord de trains voyageurs, se rendant sur les lieux de ses affectations dans toutes les filiales du CFCP. Il a photographié des hôtels, des navires à vapeur, des camions, des avions, des puits de pétrole, des mines, des exploitations forestières et une foule d’autres facettes des activités du CFCP. Il a immortalisé des gens, des lieux, des événements. Il s’est fait le chroniqueur de son temps, écrivant pour le magazine de l’entreprise et photographiant l’évolution du chemin de fer. Après avoir pris sa retraite à Banff, il a continué de prendre des photos de trains jusqu’à sa mort. Grâce à son talent, à son dévouement et à son éthique de travail, il a légué une collection de photographies qui témoigne du riche héritage du CFCP.

Communautés : Ville Mont-Royal, Québec – Cette ville au riche passé a été fondée par le Chemin de fer Canadien du Nord afin de financer le projet du tunnel Mont Royal. VMR compte parmi les rares projets réalisés selon la vogue des cités modèles qu’on prévoyait bâtir au début du 20e siècle. Aujourd’hui, VMR fait partie intégrante de la région de Montréal et du réseau du CN. Des trains de banlieue continuent en effet de circuler sur l’itinéraire original du Chemin de fer Canadien du Nord. Chaque année au Canada, les trains de banlieue assurent le transport de plus de 60 millions de voyageurs, contribuant ainsi à réduire la congestion des voies de circulation, la consommation de carburant et les émissions.

Prix spécial à Donald Bain – Tout comme d’autres lauréats ayant reçu un prix spécial du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens, tels que Gordon Lightfoot, Donald Bain, de Calgary, est un auteur réputé qui a abordé des thèmes ferroviaires. Il a contribué à faire connaître l’histoire des chemins de fer au Canada. Vers la fin des années 1970, M. Bain a orchestré la production d’un volume intitulé Canadian Pacific in the Rockies. Cette leçon d’histoire sous forme de photos a entraîné la parution de publications connexes portant sur le CFCP, le CN, les chemins de fer régionaux et les activités ferroviaires américaines au pays.

Il en est résulté une excellente série de publications qui retrace l’histoire du chemin de fer au Canada et se penche sur le rôle important que le secteur ferroviaire canadien a joué dans le développement de la nation.

Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens est un temple virtuel créé en 2002 par l’Association des chemins de fer du Canada avec le soutien des 57 chemins de fer membres de cet organisme ainsi que de la Canadian Northern Society de l’Alberta.

Depuis sa création, quelque 60 candidats ont été intronisés. Ils sont présentés sur le site Web du Temple ainsi que dans le parc d’interprétation qui se trouve dans le village de Big Valley, en Alberta.

Cet endroit est également un important centre d’activités de préservation du patrimoine ferroviaire et local, et le pavillon du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens contribue à compléter ces activités. Le parc d’interprétation historique a déjà accueilli plus de 20 000 visiteurs.

Pour de plus amples renseignements, rendez-vous à l’adresse www.railfame.ca.


Personnes-ressource :


Roger Cameron
Association des chemins de fer du Canada
613 564-8097
rogerc@railcan.ca

Les Kozma
Canadian Northern Society
780 457-2061
lkozma@telusplanet.net



 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.