Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Actualités
Calendrier d'événements
revenez à la page précédente

12 septembre 2002

Communiqué de presse

Le Temple de la renommée virtuel des chemins de fer canadiens annonce les premières intronisations  

OTTAWA – Les cheminots, leurs machines ainsi que les collectivités qui ont contribué à tisser un réseau ferroviaire continental dynamique de lignes de transport marchandises et voyageurs sont mis à l’honneur dans le Temple de la renommée virtuel des chemins de fer canadiens.

« Parmi les premières intronisations au Temple de la renommée annoncées aujourd’hui figurent les noms de Pierre Berton, auteur de The National Dream et de The Last Spike, deux ouvrages sur la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique, et ceux des présidents actuels du CN et du CFCP. Paul M. Tellier a fait du CN le chef de file du secteur ferroviaire en Amérique du Nord. Robert Ritchie a restructuré son entreprise ferroviaire et l’a rendue autonome grâce à des rapports étroits avec les localités desservies et à des liens commerciaux vigoureux avec l’étranger », a déclaré Bill Rowat, président-directeur général de l’Association des chemins de fer du Canada.

Ces intronisations entrent dans le cadre de plusieurs événements et activités prévus cet automne afin de donner de la visibilité au rôle actuel et potentiel des chemins de fer marchandises et voyageurs dans l’économie canadienne.

Les autres personnes auxquelles les premiers prix annuels pour réalisations sectorielles ont été décernés sont Peter Armstrong, de Vancouver, président-directeur général de Rocky Mountaineer Railtours, créateur d’un service de trains spécialisés qui connaît une grande réussite et grâce auquel on peut découvrir la beauté stupéfiante des Rocheuses, et Tom Payne, d’Edmonton, qui a fondé le premier chemin de fer d’intérêt local moderne au Canada.

On a également procédé aux intronisations suivantes :

Les héros –

Kevin Lihau et Donald Blain, membres du personnel des locomotives chez VIA Rail Canada, tués alors qu’ils étaient en service à Thamesville, en Ontario, en 1999.

Roger Cyr et Ben Levesque, de Montréal, fondateurs du programme canadien de sécurité publique Opération Gareautrain, qui a permis d’abaisser de 60 pour cent en 20 ans le nombre de collisions aux passages à niveau et d’intrusions sur l’emprise ferroviaire.

Sir Sandford Fleming, arpenteur du chemin de fer et ingénieur, qui est à l’origine de l’adoption de l’heure normale.

Harry R. J. Home, de Jasper, en Alberta, qui illustre parfaitement l’enthousiasme du mécanicien de locomotive pour les chemins de fer et qui a démontré sa passion en maintenant en état la locomotive 6060 du CN, symbole de l’époque des trains à vapeur, qui circule encore entre plusieurs localités de l’Ouest afin de montrer le rôle joué par le « cheval de fer » dans l’évolution des transports au siècle dernier.


Les leaders –

David Blyth Hanna, cadre au Chemin de fer Canadien du Nord et au CN.

Charles Melville Hays, président de la Grand Trunk Railway of Canada, qui périt dans le naufrage du Titanic en 1914.

James J. Hill, l’un des « fondateurs de l’empire » du Great Northern Railroad aux États-Unis et au Canada, et cadre qui a joué un rôle déterminant dans la construction du Canadien Pacifique.

Sir William Mackenzie, président du Chemin de fer Canadien du Nord;

Sir Donald Mann, premier vice-président du Chemin de fer Canadien du Nord;

Le baron Mount Stephen, président du Canadien Pacifique.

Sir Henry Thornton, président de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada.

Sir Wm. C. Van Horne, directeur général et président du Canadien Pacifique.


Les communautés –

London (Ontario), berceau de la Electro-Motive Division de General Motors, qui assemble des locomotives moins polluantes et ultra-puissantes destinées aux marchés du continent nord-américain et du monde entier.

Montréal (Québec), où se situent le siège social nord-américain du CN, celui de l’entreprise nationale de trains de voyageurs VIA Rail Canada et ceux de deux exploitants de chemins de fer d’intérêt local, la Société des chemins de fer du Québec et Genessee Rail One, et ville qui a vu naître les ateliers Angus du Canadien Pacifique et ceux du CN à Pointe Saint-Charles.

Banff, en Alberta, destination touristique reconnue dans le monde entier et lieu où le réseau de parcs nationaux canadiens a vu le jour.

Bonfield, en Ontario, où l’on a enfoncé le premier crampon en vue de la construction du chemin de fer transcontinental du Canadien Pacifique.


La technologie –

Le chasse-neige rotatif, une innovation canadienne utilisée dans toute l’Amérique du Nord.

Le frein à air automatique, qui a révolutionné l’exploitation et la sécurité ferroviaires.

La commande centralisée de la circulation, un système d’exploitation ferroviaire qui a permis de réaliser des économies substantielles et a rapporté des dividendes sur le plan de la sécurité.

Le silo à céréales à parements de bois, typique du paysage traditionnel des Prairies et symbole du long partenariat entre les chemins de fer et les collectivités agricoles de l’Ouest canadien.


« Quatre grandes catégories, saluant les leaders, les héros, les communautés et les technologies, serviront à reconnaître les mérites de chacun, et le public a eu l’occasion de proposer des lauréats par l’intermédiaire du site Internet du Temple de la renommée », a déclaré Les Kozma, d’Edmonton, auteur et historien des chemins de fer canadiens bien connu, qui occupe actuellement la présidence du Temple de la renommée.

Le projet a été lancé par la Canadian Northern Society, de Big Valley, en Alberta, un organisme de bienfaisance enregistré. Il a été réalisé grâce à l’appui de l’ACFC, de collectivités locales, de musées, de sociétés commanditaires et du public.

« Nous croyons qu’il s’agit d’une excellente occasion de sensibiliser les citoyens, particulièrement les jeunes, à tout ce que le secteur d’activité a déjà accompli et accomplira dans l’avenir pour réduire la congestion, la pollution et la consommation de carburant », a déclaré M. Kozma.

L’ACFC représente 57 chemins de fer, pratiquement tous les exploitants de trains de marchandises et de voyageurs en service au Canada actuellement. Ces sociétés assurent chaque année le transport de 6 millions de wagons complets et de conteneurs de marchandises, ainsi que de 51 millions d’usagers de trains de banlieue et de voyageurs. Vous trouverez davantage de renseignements sur le site Web de l’ACFC à l’adresse www.railcan.ca


Personnes-ressource :


Les Kozma
Temple de la renommée des chemins de fer canadiens
(780) 457-2061
lkozma@telusplanet.net

Roger Cameron
Association des chemins de fer du Canada
(613) 564-8097
rogerc.@railcan.ca



 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.