Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Actualités
Calendrier d'événements
revenez à la page précédente

31 octobre 2006

Communiqué de presse

Des Canadiens ordinaires au vécu extraordinaire intronisés au Temple de la renommée des chemins de fer canadiens en 2006  

OTTAWA – Des Canadiens ordinaires, mais dont l’œuvre de chaque jour a contribué à l’essor du secteur ferroviaire au Canada sont en tête des candidats à l’intronisation de 2006 au Temple de la renommée des chemins de fer canadiens : une exposition virtuelle visant à reconnaître les mérites des héros, des technologies, des leaders et des collectivités du secteur ferroviaire au Canada.

« Les lauréats à l’intronisation de cette année font ressortir l’importante contribution de Canadiens ordinaires à la croissance et à la prospérité du secteur ferroviaire au Canada, a déclaré Les Kozma, directeur et président du Conseil d’administration du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens. Sans eux, notre secteur d’activité ne serait jamais parvenu à son niveau de développement actuel. »

Prenons le cas de Joseph Earl Shaw; né en 1916 dans le dépôt de Condie, en Saskatchewan, du Chemin de fer du Nord, il a voué sa vie professionnelle aux chemins de fer du Canada. M. Shaw a été chef de gare, télégraphiste, régulateur et régulateur en chef; à son départ à la retraite, en 1978, il était coordonnateur de trains à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Il a continué à faire la promotion des chemins de fer, mettant à profit ses vastes connaissances du sujet, si bien que le nom « Earl Shaw » est toujours bien connu dans le milieu ferroviaire des provinces maritimes.

Jess C. Nowicki, cheminot de la troisième génération – dont la famille a contribué à la construction du chemin de fer en direction ouest – a consacré sa vie à faire connaître les chemins de fer du Canada. Bien connu comme « l’agent de train » de la voiture Parc du Canadien entre Field et Medicine Hat, M. Nowicki improvisait souvent des leçons d’histoire à l’intention des voyageurs. Il jouait aussi un rôle actif au sein de la collectivité et a obtenu des locomotives diesel patrimoniales au bénéfice du parc du centre-ville de Medicine Hat. Également âgé de 90 ans, M. Nowicki sait toujours raconter les anecdotes qui ont jalonné ses années de cheminot.

« Joseph Earl Shaw et Jess C. Nowicki ont tous deux été intronisés dans la catégorie “héros” du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens, dit M. Kozma. Nous tenons à les féliciter et à les remercier de leur contribution continue à notre secteur. »

Le père Albert Lacombe a aussi été intronisé, à titre posthume, au temple de la renommée. Né à Saint-Sulpice, au Québec, le 28 février 1827, le père Lacombe a passé sa jeunesse à la ferme parentale avant son ordination au sein des Oblats, en 1849. On se rappelle surtout de lui pour avoir négocié la paix entre deux anciens rivaux, soit les Cris et les Pieds noirs; ses négociations de 1883 entre les Pieds-noirs et le Chemin de fer Canadien Pacifique ont été déterminantes dans l’achèvement de la première ligne ferroviaire transcontinentale du Canada. Le père Lacombe a été honoré en étant nommé président du CFCP pour une heure, et il sera désormais connu comme leader au Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.

Parmi les autres candidats à l’intronisation de 2006 au Temple de la renommée des chemins de fer canadiens, notons :

Prix spécial
L’artiste ferroviaire Max Jacquiard – dont les tableaux ornent les murs de foyers et de bureaux dans toute l’Amérique du Nord – peint uniquement des trains de l’ère de la vapeur depuis 1981. Ses œuvres sont indispensables dans le rappel de l’importance des trains à vapeur dans l’histoire de l’Amérique du Nord et elles ont ravivé l’imagination des amateurs de trains d’un bout à l’autre du pays. Max a grandi dans le village de Flin Flon, au Manitoba, et a plus tard déménagé à Coquitlam, en Colombie-Britannique.

Technologie
Les ponts à chevalets en bois du canyon Myra, qu’on appelle aussi « la merveille de McCulloch », ont été construits au début des années 1900 par le Kettle Valley Railway, dans le tracé d’une ligne principale de catégorie secondaire. L’ingénieur en chef du chemin de fer, Andrew McCulloch, a conçu et construit la ligne ferroviaire traversant le canyon, situé près de la ville de Kelowna, en Colombie-Britannique.

Le projet comportait la réalisation de 20 ponts à chevalets sur un tronçon de six milles dans le canyon où les ouvrages semblent en suspension à flanc de parois, à plusieurs milliers de pieds au dessus du fond. Les ponts ont été en partie détruits par un incendie en 2003, mais présentement, on les reconstruit et ils devraient être achevés d’ici 2007.

Communautés
La collectivité de Melville, en Saskatchewan, est reconnue en tant que point divisionnaire ferroviaire à part entière entre Winnipeg et Edmonton. Melville, qui doit son nom à Charles Melville Hays, président du Grand Trunk Railway, a accueilli les équipes de travaux ferroviaires de tout l’ouest du Canada. C’est aussi à Melville que le Grand Trunk Pacific Railway avait établi son imposante rotonde ainsi que d’importantes installations de ravitaillement pour son parc de matériel à vapeur.

Aujourd’hui, Melville est toujours un grand centre de service pour les installations de potasse et les exploitations agricoles mixtes situées à proximité; elle demeure un important point divisionnaire pour les trains intermodaux, de potasse, de charbon, de céréales et de marchandises du CN et elle est desservie par le Canadien, le train transcontinental de VIA Rail.


Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens (www.railfame.ca) est un temple virtuel créé en 2002 par l’Association des chemins de fer du Canada avec le soutien des quelque 60 chemins de fer membres de cet organisme ainsi que de la Canadian Northern Society de l’Alberta.
Depuis sa création, plus de 50 candidats ont été intronisés. Ils sont présentés sur le site Web ainsi que dans le parc d’interprétation qui se trouve dans le village de Big Valley, en Alberta.

Cet endroit est déjà un important centre d’activités de préservation du patrimoine ferroviaire et local, et le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens contribue à compléter ces activités. Le parc d’interprétation historique a déjà accueilli plus de 20 000 visiteurs.

Pour de plus amples renseignements, rendez-vous à l’adresse www.railcan.ca


Personnes-ressource :


Roger Cameron
Association des chemins de fer du Canada
613 564-8097
rogerc@railcan.ca

Les Kozma
Canadian Northern Society
780 457-2061
lkozma@telusplanet.net



 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.