Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Le train de la Confédération (2007)

Au matin du jour de l’An 1967, une cérémonie a eu lieu à la nouvelle gare d’Ottawa, quelques heures après que le premier ministre Lester B. Pearson eut allumé la Flamme du Centenaire sur la Colline du Parlement, la veille à minuit, pour marquer le début de la commémoration nationale du centenaire de la nation. Madame Pauline Vanier, au nom de son mari, le gouverneur général Georges Vanier, a inauguré le train de la Confédération en souhaitant qu’il permette aux Canadiens de se rappeler leur histoire durant cette année de célébrations.

Le train de la ConfédérationLe train comprenait une locomotive diesel et huit voitures-coaches prêtées par la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada. Les faces extérieures des voitures étaient recouvertes de panneaux ayant subi un traitement graphique supérieur. La locomotive arborait à l’avant, sous son phare, le logo du centenaire, et son klaxon faisait entendre les quatre premières notes du « Ô Canada ». Le train a fait sa première apparition publique à Victoria, le 9 janvier. Il a traversé le pays et atteint la côte de l’Atlantique en Nouvelle-Écosse au mois d’octobre, avant de terminer son périple à Montréal le soir du 5 décembre.

Entre-temps, il avait fait des arrêts dans quelque 60 villes et villages, et reçu des centaines de milliers de visiteurs canadiens. Le train de la Confédération a été financé par le gouvernement du Canada par l’intermédiaire de la Commission du Centenaire. L’initiative relevait du secrétaire d’État. Le projet a été mis sur pied et coordonné par la Commission des expositions du gouvernement canadien, un organisme faisant partie du ministère du Commerce.

Cliquez ici pour le sonore 'O Canada' (MP3 110 KB) du train de la Confédération (Source : Airchime, Langley, B.C.; CBC Archives)

 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.