Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Le père Albert Lacombe (2006)
Le père Albert LacombeLe père Albert Lacombe, missionnaire catholique franco-canadien, a vécu parmi les Premières nations crie et Pieds-Noirs de l'ouest du Canada. Né à Saint-Sulpice, au Québec, le 28 février 1827, il a passé sa jeunesse à la ferme familiale avant son ordination au sein des Oblats, en 1849. En 1852, le père Lacombe a pris la route vers l'ouest en direction de Fort Edmonton, où il a passé l'hiver parmi les Cris et les Métis. Cette expérience l'a amené à traduire le Nouveau Testament en cri et à rédiger un dictionnaire de cette langue. En 1861, il a joué un rôle crucial dans l'établissement d'une nouvelle mission le long de la rivière Sturgeon, où se trouve aujourd'hui St. Albert.

Par la suite, en 1880, le père Lacombe a déménagé à Calgary, où il est surtout connu pour avoir négocié la paix entre les nations crie et Pieds-Noirs, dans l'ouest du Canada. C'est en 1883, alors que les Pieds-Noirs menaçaient de bloquer le nouveau parcours du Chemin de fer Canadien Pacifique traversant la réserve, à l'est de Calgary, que le père Lacombe est devenu une figure légendaire du secteur ferroviaire canadien. Considéré comme un ami fidèle par les leaders des Premières nations et capable de parler leur langue, le père Lacombe a pu négocier avec le chef Pied-de-Corbeau, de la nation des Pieds-Noirs, afin de mettre fin au litige, permettant ainsi la poursuite de la construction de la ligne du CFCP. En récompense de ces services, le père Lacombe a reçu un laissez-passer à vie du CFCP des mains de son président, William Cornelius Van Horne, et a été nommé président du CFCP pour une heure! La collectivité de Lacombe, en Alberta, a été nommée en son honneur. Le chef Pied-de-Corbeau a également été honoré, puisque son nom a été donné à une voie d'évitement du CFCP, à l'est de Calgary, qui joue encore aujourd'hui un rôle important dans l'exploitation de la ligne principale.

Sir John A. Macdonald, premier ministre de l'époque, a retenu les services du père Lacombe, dont l'amitié avec les Premières nations a permis de maintenir la paix sur les prairies durant la rébellion du Nord-Ouest de 1885. Plus tard, le père Lacombe a continué d'exercer son ministère auprès des Premières nations et fondé un hospice à Midnapore, en 1909.

Chef spirituel influent, le père Lacombe est décédé le 12 décembre 1916. En dépit de leurs anciennes rivalités, les nations crie et Pieds-Noirs se sont unies pour pleurer la perte de leur ami. Dans un poignant témoignage de respect envers le père Lacombe, on a enterré son corps dans la crypte de l'église paroissiale de St. Albert, en pays cri, tandis que son cœur a été inhumé à Midnapore, au sud de Calgary, dans le territoire des Pieds-Noirs.

Photo: CFCP


 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.