Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Sir John A. Macdonald (2004)
Sir John A. et Mme Macdonald sur le quai de leur wagon-lit privé 'Jamaica' pendant leur voyage transcanadien en juillet 1886Il existe de nombreux récits sur Sir John A. Macdonald, premier premier ministre du Canada, qui a grandement contribué à l'avènement de la Confédération. Même s’il a joué un rôle primordial dans ce domaine, c’est la réalisation de son rêve d’unir le pays et de construire un chemin de fer transcontinental, soit le Canadien Pacifique, qui lui permet de s’inscrire à jamais dans les pages de l’histoire du Canada.

Macdonald est né en 1815 à Glasgow, en Écosse. Il a cinq ans lorsque sa famille déménage à Kingston. Après des études en droit, il ouvre son propre cabinet d’avocats à Kingston à seulement dix neuf ans. Il prend vite part à la vie publique et s’intéresse de près à la politique provinciale. Plus tard, il participe à la création du Parti libéral conservateur, l’ancêtre de l’actuel Parti conservateur.

Après la création de la Confédération du Canada en 1867, M. Macdonald participe activement à la promotion de la construction de chemins de fer, instrument clé de l’essor du pays à l’époque. M. Macdonald savait que les chemins de fer étaient essentiels à l’unification et à la prospérité de cette grande nation.

Une caricature de Sir John A., dessinée par Sir William Van HorneAu cours de son premier mandat, il fait construire le chemin de fer Intercolonial qui relie la ville de Québec à Halifax. Déjà le rêve qui allait devenir réalité avec le chemin de fer Canadien Pacifique commençait à prendre forme. M. Macdonald va jusqu’à promettre la construction, en dix ans, d’un chemin de fer reliant la côte Ouest et le Québec pour inciter la Colombie Britannique à se joindre à la Confédération, proposition que celle-ci accepte en 1871.

En 1873, le scandale du Pacifique l’éloigne du pouvoir. Après cinq années passées dans l’opposition, Macdonald remporte les élections de 1878. C’est au cours de ce deuxième mandat que la construction du Canadien Pacifique est complétée.

Dès 1880, année de l’attribution d’un contrat de construction, M. Macdonald doit faire face à l’instabilité politique, à la rébellion des Métis et à des difficultés financières quasi insurmontables pour voir la fin des travaux du Canadien Pacifique, en novembre 1885. Il reste à la tête du pays jusqu’à son décès, survenu le 6 juin 1891. M. Macdonald a été fait chevalier pour le rôle qu’il a joué dans le développement du pays, notamment dans la construction du chemin de fer Canadien Pacifique.

Photo: Archives du CFCP

 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.