Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Ross Walker (2003)
Ross Walker, ancienpremier vice-président - ouest Canadien au CNAmis, collègues, clients, dirigeants syndicaux et décideurs gouvernementaux sont unanimes : Ross Walker était un leader. Et ils ont parfaitement raison. Au cours des 47 années passées au service du CN, M. Walker a su faire preuve de leadership dans tous les aspects de l'activité du CN et de l'activité ferroviaire en général. De ses débuts comme agent adjoint en 1947 à sa retraite comme premier vice-président – Ouest canadien en 1994, il s'est acquitté avec brio de ses innombrables affectations et a formé de nombreux membres du personnel qui sont devenus des atouts pour le CN.

Il s'est particulièrement illustré comme chef du Transport, vice-président – Région des Montagnes et premier vice-président – Ouest canadien. Vers la fin des années 1970, le réseau du CN dans l'Ouest était sérieusement engorgé et était loin de pouvoir absorber le flot croissant de trafic à destination des pays côtiers du Pacifique. Quand le taux de croissance du trafic dans l'Ouest a commencé à se stabiliser au milieu des années 1990, le réseau des Prairies et des Rocheuses servait de point d'origine à la plus grande partie du trafic de la Compagnie. Les problèmes de saturation étaient particulièrement aigus sur la ligne principale entre Edmonton et Vancouver. M. Walker a pris les choses en main; à la tête de l'équipe de planification, il s'est battu pour que des ressources soient allouées à un projet qui allait doter le CN d'une emprise capable d'accueillir les lourds volumes de trafic qui ont continué d'augmenter dans les années 1980 et 1990. Durant ces années, des douzaines de gros producteurs, des usines de pâtes à papier aux mines de charbon, se sont installés le long d'une ligne du CN dans l'Ouest canadien et M. Walker a joué un rôle important dans de nombreux projets d'aménagement, notamment celui des mines de charbon du nord-est de la Colombie-Britannique et celui du nouveau terminal céréalier à Prince Rupert.

Il a établi des relations solides avec ses clients dans l'Ouest tout comme avec les syndicats et les décideurs de tous les niveaux de gouvernement. Il a exercé des pressions pour faire modifier la structure tarifaire du Nid-du-Corbeau et a collaboré avec les leaders du secteur céréalier pour concrétiser les changements nécessaires. Le trafic intermodal se développant au Canada, il a donné son appui au projet d'agrandissement des tunnels du CN, qui a permis au chemin de fer d'acheminer des wagons chargés de conteneurs sur deux niveaux n'importe où sur son réseau, de Vancouver à Halifax. Il a négocié avec succès l'achat de la participation à 50 pour cent de CP Rail dans la Compagnie des chemins de fer du nord de l'Alberta, puis a brillamment intégré la société à la structure d'exploitation du CN.

C'est peut-être sur la structure organisationnelle qu'il a laissé sa plus grande marque. Il a en effet créé une unité fonctionnelle pour l'Ouest canadien et y a affecté une équipe triée sur le volet. Cette unité était chargée de superviser toutes les activités du CN de la tête des Grands Lacs à la côte du Pacifique, ce qui a permis au CN d'adapter ses ressources humaines aux besoins d'un chemin de fer moderne et de les rassembler autour d'un but commun. Il était un leader, certes, mais aussi un bâtisseur.

M. Walker a participé à de nombreuses activités politiques et sociales dans le cadre de ses fonctions. Il y a toujours représenté le CN avec distinction.

Tout au long de sa carrière, M. Walker a fait figure de leader tant au CN qu'au sein du secteur ferroviaire. Nous sommes donc très heureux de l'introniser au Temple de la renommée des chemins de fer canadiens en 2003, dans la catégorie Leaders.

 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.