Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Sir William Cornelius Van Horne (2002)
Sir William Cornelius Van HorneL’aristocrate bâtisseur du Canadien Pacifique

Né en 1843 à Chelsea, en Illinois

Cornelius Van Horne entreprend sa carrière en 1857 comme télégraphiste à la société Illinois Central Railway. Entre 1858 et 1864, il occupe différents postes au Michigan Central Railway. Il joint les rangs de la société Chicago & Alton Railway en 1864 à titre de préposé aux billets et gravit en moins de huit ans les échelons menant aux postes de régulateur de trains, de surintendant du service télégraphique et enfin de surintendant divisionnaire. Il se montre particulièrement habile à transformer des lignes de chemin de fer américaines sur le déclin en propositions rémunératrices : le regroupement du Milwaukee Road (1879) en est le meilleur exemple. Par la suite, M. Van Horne se voit offrir le poste de directeur général du Canadien Pacifique (CP) par J. J. Hill, poste qu'il occupe à compter du 31 décembre 1881. Au mois de septembre 1885, M. Van Horne est nommé vice-président du CP, puis président de l'entreprise moins de quatre ans plus tard. En 1899, il devient président du Conseil d'administration. Il donne sa démission en 1910.

M. Van Horne était un homme haut en couleur qui avait son franc-parler et possédait de multiples talents. Ses appétits, tout comme son raffinement, sont entrés dans la légende. Il se passionnait pour l'art et s'occupait d'architecture en amateur. Aux termes du contrat conclu avec le gouvernement, la voie ferrée du CP devait être terminée en dix ans tout au plus. M. Van Horne trouva le moyen – par la seule force de sa volonté – de la terminer en cinq ans. Mais ce qui est plus remarquable encore, c'est qu'une fois l'expansion du CP réalisée, il assura la prospérité de l'entreprise malgré le malaise économique qui prévalut durant la plus grande partie des années 1880 et 1890. Il ne fait aucun doute que sans la présence de M. Van Horne à la barre du Canadien Pacifique, l'entreprise n'aurait pas joué le même rôle sur le plan du nationalisme canadien.

 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.