Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Sir Henry Thornton (2002)

Sir Henry ThorntonUn « homme de coeur » au service du chemin de fer du peuple

Né en 1871 à Logansport, en Indiana

Henry Thornton entreprend sa carrière dans les chemins de fer comme dessinateur pour le compte de la société Pennsylvania Railway en 1894. Il occupe différents postes à l’ingénierie pour le chemin de fer, dont celui d’ingénieur — Entretien de la voie (1899–1900). En 1901, il joint les rangs de la société Long Island Railroad, qui offre un service de trains de banlieue, comme adjoint au président. En 1914, il accepte le poste de directeur général à la société Great Eastern Railway, un important chemin de fer de banlieue de Londres, en Angleterre. Il est fait chevalier en 1919 pour avoir organisé l'envoi ferroviaire des troupes britanniques pendant la Première Guerre mondiale. Toujours prêt à relever de nouveaux défis, M. Thornton décide par la suite de joindre les rangs du Canadien National (CN). Le 1er décembre 1922, il prend la succession de David Blythe Hanna à la barre du CN. Il est toutefois forcé de démissionner du poste de président en 1932 à la suite d'un scandale forgé par ses maîtres politiques. Il meurt peu de temps après, complètement brisé.

M. Thornton modèle le CN à son image : éternel « voyageur », il transforme le CN, qui transporte alors essentiellement des marchandises, en une entreprise de prestige offrant des services voyageurs de premier plan ainsi que des séjours dans des hôtels de luxe. Il entre ainsi en concurrence directe avec le Canadien Pacifique. Son travail est marqué au sceau de l'innovation : l'ère « Thornton », dont les retombées positives se feront sentir au-delà des années 1930, est celle des locomotives diesels-électriques ainsi que des compagnies aériennes et du réseau de radiodiffusion nationaux. M. Thornton est toutefois entré dans la légende non pas pour ses nombreuses réussites, mais bien pour les relations harmonieuses que cet « homme de cœur » entretenait avec ses semblables, notamment avec ses employés.

 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.