Accueil   |   Pour nous rejoindre   |   Plan du site   |   English
  Organisation | Nominations  | Intronisations | Nouvelles
Les leaders
Les héros
Les communautés
La technologie
Prix pour réalisations sectorielles
Banff, Alberta (2002)
L'hôtel Banff Springs, Banff, AB L'arrivée du Canadien Pacifique (CP) à Banff n'eut rien de bien spectaculaire. Le 27 octobre 1883, les équipes de construction aménagèrent la « voie d'évitement n° 29 » dans les prés situés au pied du mont Cascade. Les débuts modestes de Banff comme simple gare ferroviaire ne laissaient en rien présager son avenir grandiose.

Cet automne-là, trois employés du Canadien Pacifique découvrirent, au pied du mont Sulphur, des sources thermales dans une grotte et un bassin qui allaient bientôt faire la renommée de ce coin de pays. William Cornelius Van Horne, homme exceptionnel ayant contribué à bâtir le chemin de fer du Canadien Pacifique et dont la nomination en 1884 au poste de vice-président du CP élargit le champ d'action, était impatient de tirer parti du potentiel touristique de la région. Il convainquit le gouvernement fédéral de suivre l'exemple des États-Unis et fit désigner la région comme parc national. Le gouvernement fédéral promulgua le décret n° 2197, le 28 novembre 1885, protégeant ainsi une zone de 26 km² autour des sources thermales. C'est ainsi que fut créé le premier parc national du Canada et le troisième parc national au monde.

Une première affiche pour le parc national de BanffToujours soucieux de rendre hommage à ses collaborateurs et mentors, M. Van Horne donna à la voie d'évitement n° 29 le nom de Banff, en hommage au lieu de naissance de deux fondateurs du Canadien Pacifique. En effet, George Stephen, premier président du Canadien Pacifique, et son cousin Donald A. Smith, administrateur influent du CP, étaient tous deux nés dans le Banffshire, en Écosse.

En 1886, George Stewart, arpenteur et ingénieur civil, conçut le plan d'un lotissement urbain entre la voie ferrée et la rivière Bow. Au cours de l'hiver, le Canadien Pacifique entreprit de creuser les fondations d'un nouvel hôtel sur un promontoire situé au confluent des rivières Spray et Bow. L'entreprise confia à Bruce Price, architecte réputé ayant tracé les plans de la gare Windsor, la tâche de concevoir un hôtel aux airs de château. L'été suivant, M. Van Horne fit une visite des lieux afin de vérifier l'avancement des travaux. Il se rendit compte avec horreur que le personnel des cuisines jouirait de la meilleure vue. Quant aux touristes, ils ne verraient que l’arrière du mont Sulphur. M. Van Horne remédia à ce faux-pas en concevant une rotonde d'où la vue sur les rivières et la vallée de Bow serait magnifique.

La gare du CFCP à BanffEn 1888, le Canadien Pacifique ouvrit le premier hôtel Banff Springs. Puis il déménagea la gare et la voie d’évitement au nouvel emplacement de la ville, soit environ un mille à l’ouest, le long de la voie principale. Le CP entreprit la construction d'une gare en bois rond composée de deux bâtiments au nouvel emplacement, là où se trouvent la gare et les installations actuelles. En 1910, lorsque le CP se mit à vanter les Rocheuses « canadiennes pacifiques » dans sa publicité, la gare en bois rond ne répondait plus aux besoins. Banff comptant quelque 2100 visiteurs par semaine durant les mois d'été, le centre de villégiature et l'accès au parc national devaient être améliorés. C'est ainsi qu'en 1910 le CP demanda à la société J. McDiarmid & Co. de Winnipeg de construire la structure de stuc et de pierre de rivière que l'on connaît aujourd'hui. Le bâtiment servit de gare au Canadien Pacifique jusqu'au moment où Via Rail Canada se vit confier le transport national de voyageurs vers la fin des années 1970.

Des incendies et l'augmentation du nombre de touristes entraînèrent la reconstruction de l'hôtel Banff Springs et son agrandissement en 1911, en 1914, en 1926 et en 1928.

Une affiche du CFCPLa Transcanadienne, avec un tracé presque parallèle aux voies du Canadien Pacifique, fut inaugurée en 1962. C’est ainsi que s’amorça le déclin de Banff comme arrêt touristique ferroviaire d’envergure. Par contre, le nombre croissant de voyages en voiture, en autocar ou en véhicules récréatifs consacra bientôt Banff comme lieu touristique de premier plan. Banff accueille aujourd'hui 4,5 millions de visiteurs par année.

Au début des années 1970, la section express et bagages de la partie nord-est de la gare fut convertie en restaurant aménagé sur le thème du chemin de fer et baptisé The Caboose.

Le service de transport transcontinental de voyageurs assuré par Via Rail cessa de transiter par Banff en 1990. Le bâtiment fut déclaré gare ferroviaire patrimoniale l’année suivante, au mois de novembre 1991.

La gare du Canadien Pacifique sert encore aujourd'hui de dépôt ferroviaire pour le train d'excursion Rocky Mountaineer. Le train d'époque de luxe Royal Canadian Pacific y fait parfois aussi une halte.

 
    © 2006 Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens.